Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Vivre dans la chasteté est un cheminement qui exige à la fois conseils et encouragements. Afin d’aider les jeunes catholiques sur ce chemin ambitieux, la Commission épiscopale pour la doctrine de la Conférence des évêques catholiques du Canada voudrait leur témoigner sa solidarité par ces quelques mots d’orientation et de soutien.

Cette lettre comprend 9 parties :

-          Introduction

-          Nos corps, temples de l’Esprit Saint

-          Vivre la chasteté aujourd’hui

-          La chasteté pour les célibataires

-          La chasteté pour les gens mariés

-          La chasteté consacrée et le célibat

-          Cultiver et restaurer la chasteté dans sa vie

-          Ce que la chasteté exige de nous

-          La chasteté est un défi constant

 

 

Introduction

La fascination pour le sexe est aussi ancienne que l’humanité; il est pour chacune et chacun de nous d’une importance vitale. Il n’y a pas à s’en étonner, notre monde accorde beaucoup d’attention à la sexualité humaine. Mais avec tout ce qu’on entend dire sur le sexe, il est souvent difficile de savoir se servir de ce don précieux. Heureusement, la sagesse et la parole de Dieu éclairent notre route. L’enseignement de l’Écriture sainte et celui de l’Église sont pour nous des guides sûrs qui nous disent comment vivre notre sexualité dans la joie et le respect du dessein d’amour de Dieu.

Notre foi prend joyeusement au sérieux le mystère de l’Incarnation : le Fils de Dieu s’est fait chair pour notre salut. Le corps de Jésus flagellé, crucifié et ressuscité pour nous, nous dit que Dieu se sert du corps humain pour rendre son amour présent dans notre monde.

Le corps est notre voie d’accès au salut; notre façon de nous en servir n’est donc pas sans conséquences.

À la base, la Bible elle-même nous enseigne comment vivre notre sexualité à la lumière de notre dignité humaine, dignité qui nous vient de ce que Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance (voir Gn 1,27). Dès l’aube de la création, Dieu nous a dotés de plus d’un langage. Outre la parole, il nous a donné notre corps. Le corps s’exprime à travers des gestes qui sont eux-mêmes un langage. Tout comme les mots, notre langage corporel révèle ce que nous sommes. Le Seigneur veut que nous parlions ce « langage sexuel » sans fausseté car telle est la façon pour nous de vivre notre sexualité dans la joie.

Vivre authentiquement le langage sexuel de nos corps est ce que l’Église appelle la « chasteté ».

Aujourd’hui la chasteté est souvent confondue avec le fait d’être vieux jeu, avec une peur de la passion ou avec une inhibition sexuelle. Mais en réalité elle est bien plus que la simple absence de rapports sexuels. La chasteté est affaire de pureté du corps, oui, mais tout autant de l’esprit.

Si nous ne travaillons pas à développer un coeur ou un esprit pur, nos gestes le feront voir. Si nous ne contrôlons pas nos désirs et nos passions, on ne pourra nous faire confiance ni dans les petites choses ni dans les grandes. Nous resterons esclaves de nos passions et faibles de caractère. Si nous ne savons pas dire « non », notre « oui » ne voudra rien dire. Mais plus nous acceptons la chasteté, plus nous en faisons notre style de vie, plus les gens autour de nous sentiront que l’Esprit Saint habite en nous.

 

Nos corps, temples de l’Esprit Saint

Saint Paul a écrit aux chrétiens de Corinthe : « Ne le savez-vous pas? Votre corps est le temple de l’Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes car le Seigneur a payé le prix de votre rachat. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps. » (1 Co 6,19-20)

Quand nous sommes devenus chrétiens, le jour de notre baptême, le Saint-Esprit est effectivement venu vivre dans notre corps. Voilà une vérité stupéfiante! Notre corps est le temple du Saint-Esprit : quelle dignité que la nôtre! Les gens devraient pouvoir trouver Dieu par notre entremise! Cette perspective nous inspire-t-elle du respect pour notre corps?

La sexualité est un don de Dieu et un élément fondamental qui fait de nous des êtres humains. Chacune, chacun de nous est appelé à reconnaître ce cadeau et Celui qui nous l’a fait. En utilisant ce cadeau comme le veut le Père, nous lui rendons gloire et nous construisons son Royaume. Lorsque nous vivons notre sexualité correctement, selon notre état de vie, d’autres pourront trouver Dieu grâce à nous.

 

Vivre la chasteté aujourd’hui

Notre sexualité et notre vie spirituelle sont étroitement reliées. La personne chaste intègre la sexualité à sa personnalité et exprime ainsi l’unité intérieure de son être physique et spirituel. La personne chaste est en mesure d’entrer en relation avec les autres d’une façon vraiment humaine, qui reflète son état de vie : le célibat, le mariage ou la virginité consacrée.

Vivre la vertu de chasteté consiste à placer notre désir pour le plaisir sexuel sous la direction de la raison et de la foi. Pilier indispensable à une vie droite, elle est l’une des pierres angulaires du temple de notre corps. Elle conduit à l’intégration et à l’unité des personnes, des couples et de la société.

La vertu de chasteté suppose l’intégration des forces d’amour et de vie déposées en nous. Cette intégration assure l’unité de la personne et s’oppose à tout comportement qui viendrait l’altérer. Les personnes chastes ne tolèrent ni la double vie ni la duplicité dans le « langage » du corps. Ne pas vivre chastement, c’est vivre centré sur soi-même, aveugle aux besoins, aux joies et aux beautés du monde qui nous entoure.

Vivre la chasteté n’est pas facile dans la culture hypersexualisée du monde occidental contemporain. Impossible de circuler dans un centre commercial, d’allumer son ordinateur ou sa télé, de jeter un oeil sur la publicité ou simplement de bouquiner dans une librairie sans être bombardé par une imagerie sexuelle de tout acabit.

La pornographie, répandue comme jamais, atteint des proportions presque endémiques. Elle discrédite l’expression sexuelle authentique, encourage la masturbation et les relations sexuelles à l’extérieur du mariage, et opère un clivage entre le don de la vie et le don de l’amour.

C’est un défi pour tout le monde de mener une vie chaste dans un tel contexte, que l’on soit célibataire, marié ou consacré. La société qui nous entoure promeut des idées biaisées au sujet du corps et des relations entre les personnes. Si nous perdons notre équilibre, ces conceptions destructrices de la sexualité peuvent facilement s’imposer à nous. Pour demeurer fidèles à nos promesses baptismales et résister aux tentations, il nous faut des stratégies qui nous aident à vivre dans la sainteté et la liberté.

 

La chasteté pour les célibataires

Pour les personnes qui ne sont pas mariées, la chasteté suppose l’abstinence, car selon le plan de Dieu, le sexe n’a sa place que dans le mariage. Quand deux personnes se fréquentent, la chasteté leur permet de se concentrer sur ce qui est vraiment important au lieu de « s’utiliser » l’une l’autre. Ensemble, elles peuvent découvrir ce que signifie l’amour authentique et apprendre à exprimer leurs sentiments avec maturité. La chasteté met en évidence l’amour mutuel des deux partenaires; elle leur fait dire : « je veux être patient et pur, je veux te respecter ». Cela revient à réserver exclusivement à son conjoint l’expression génitale de l’amour.

Quand un couple n’est pas chaste, le sens qu’il donne à l’amour peut se réduire à la dimension physique de la relation, ce qui diminue l’aptitude des partenaires à évoluer vers le mariage et peut compromettre leur relation.

Les personnes qui éprouvent de l’attraction pour d’autres du même sexe sont également appelées à la chasteté. Elles aussi peuvent grandir en sainteté chrétienne par la maîtrise de soi, la prière et la réception des sacrements.

 

La chasteté pour les gens mariés

La sexualité devient vraiment humaine quand elle s’intègre à la relation totale d’une personne vers une autre, au don complet et réciproque que l’homme et la femme vivent pour la vie. « Seuls l’homme et la femme chastes sont capables d’un véritable amour », écrivait le pape Jean-Paul II. Cela signifie que les personnes mariées sont aussi appelées à être chastes dans leur amour l’une pour l’autre.

Les gens mariés qui vivent chastement peuvent avoir une vie sexuelle épanouie. La chasteté aide l’homme et la femme à s’aimer l’un l’autre comme personnes au lieu de se traiter en objets de plaisir ou de satisfaction. Malgré ce que suggèrent Hollywood et les médias, la valeur de l’acte sexuel n’est pas un divertissement ou une gratification physique.

Tout plaisir physique devrait tendre à l’expression suprême de l’amour entre l’époux et l’épouse, le don total de soi à l’autre. L’acte sexuel dans le mariage peut être si intime qu’il devient à la fois une expérience affective, intellectuelle, spirituelle et physique. Geste si profond qu’il renforce et complète le lien du mariage. C’est pourquoi l’acte sexuel doit avoir une double fonction d’union et de procréation et c’est aussi pourquoi certaines formes d’activité sexuelle transgressent la chasteté, bien qu’il y ait plaisir : elles abusent de la sexualité et ne sont pas à la hauteur du dessein de Dieu.

 

La chasteté consacrée et le célibat

Dieu appelle dans l’Église des femmes et des hommes à une vie de chasteté consacrée en vue du Royaume de Dieu. Ce charisme suppose qu’on renonce au mariage et il vise à unir la personne plus directement à Dieu. Comme pour le Christ et sa Mère, la virginité consacrée est un don de Dieu « pour ceux à qui il a été donné » (Mt 19,11).

De même, les prêtres de l’Église latine font une promesse de célibat avant d’être ordonnés diacres.

Même les personnes appelées à une vie de virginité consacrée ou de célibat doivent toujours lutter pour être chastes dans leurs pensées, leurs attitudes et leurs actions. La chasteté veut créer un « espace » qui libère le coeur humain afin qu’il brûle d’amour pour Dieu et pour toute l’humanité. Cependant, si la décision de célibat est mal intégrée à l’ensemble de la vie personnelle, elle peut entraîner un repli sur soi. La vie consacrée et le célibat sont un « oui » à l’amour, que les personnes appelées doivent essayer de vivre avec enthousiasme.

 

Cultiver et restaurer la chasteté dans sa vie

Comme catholiques, nous sommes appelés à donner aux autres l’exemple d’une vie chaste. En sachant apprécier le don de notre corps et en aidant les autres à se respecter vraiment, nous montrons à Dieu l’amour que nous avons pour lui.

Le jeune qui désire être chaste ou reprendre un mode de vie chaste a la possibilité de prendre sa croix et de suivre Jésus. Le Seigneur nous a promis d’être toujours là pour nous aider. Il ne nous abandonne pas mais nous devons être disposés à recevoir son assistance.

Jésus nous a demandé de prier sans cesse. C’est extrêmement important pour quiconque s’efforce de pratiquer la vertu de chasteté. Le seul moyen de réussir est de s’unir au Christ par une vie de prière soutenue. Ce qui inclut des prières à la fois simples et profondes comme

« Jésus, aide-moi » ; des prières plus officielles comme le chapelet ; et l’appel à Marie, notre mère, et aux autres saints et saintes, bienheureux et bienheureuses pour qu’ils nous aident par leur intercession.

Les sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie nous aident dans notre cheminement vers une vie chaste. Si nous commettons un péché d’impureté, seuls ou avec quelqu’un d’autre, le sacrement de la Réconciliation nous communique le pardon de Dieu et son amour miséricordieux. Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous approcher du trône du Dieu de miséricorde en regrettant sincèrement notre geste, en confession, et nous sommes assurés du pardon de tous nos péchés. Nous pouvons repartir à neuf dans l’espérance. Le sacrement de l’Eucharistie est le sommet de notre foi parce que, par ce sacrement, nous sommes unis intimement à Jésus Christ en recevant son corps, son sang, son âme et sa divinité par la Sainte communion. Son corps nous nourrit et sanctifie notre corps.

 

Ce que la chasteté exige de nous

La chasteté exprime le respect de la personne et sa capacité de se donner. Elle nous assure d’être aimés pour nous-mêmes et d’aimer l’autre pour lui-même/elle-même, et non seulement pour le plaisir que nous en recevons. Dans une culture qui veut tout avoir tout de suite, la chasteté enseigne l’attente. Voulons-nous un rapport sexuel sur-le-champ ou aspirons-nous à quelque chose de plus, à condition d’y mettre le temps? Vivre chastement, c’est ne pas céder aux pressions des amis qui croient qu’il faut avoir des relations sexuelles pour être vraiment un homme ou une femme.

Ce préjugé contraire à la chasteté est particulièrement troublant à cause du sous-entendu qu’il suppose : l’idée qu’il faut se trouver un partenaire simplement pour satisfaire son plaisir. Non seulement cela va-t-il à l’encontre de la dignité de la personne que l’on utilise, mais cela soumet les partenaires à des pratiques qui peuvent leur causer un préjudice physique, affectif et psychologique. D’ailleurs, même si la pornographie est omniprésente, l’asservissement et la dépendance qu’elle provoque, même sur Internet, ne doivent être ni sous-estimés ni pris à la légère.

La chasteté exige une discipline constante. On doit avoir des priorités : Dieu d’abord et tout le reste suivra. Vivre chastement, c’est vivre selon le projet de Dieu sur nous. Les efforts à faire pour contrôler ses pulsions sexuelles peuvent être difficiles et même douloureux. Mais c’est ce contrôle qui conduit lentement les hommes et les femmes à la maturité sexuelle et leur apporte la paix intérieure.

 

La chasteté est un défi constant

Vivre chastement aujourd’hui, c’est aller à contre-courant! Nous sommes appelés à suivre Jésus à l’encontre de la culture actuelle. Pour trouver la sérénité et la joie, il faut vivre conformément à la volonté de Dieu. Il nous a créés à son image, et si nous suivons ses commandements, nous allons connaître le bonheur. Jésus n’a pas dit que ce serait facile. En fait, Il a dit « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » (Mc 8,34)

La chasteté est un défi mais elle n’est pas impossible. Nous pouvons nous entourer d’amis qui veulent aussi vivre chastement, de gens qui peuvent nous soutenir en chemin. Nous pouvons nous habiller modestement, conscients d’avoir été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu et sachant que notre corps est sacré.

Nous pouvons choisir nos loisirs, rechercher ce qui élève l’esprit humain en exprimant la vérité, la beauté et la bonté. Et surtout, nous pouvons vivre en union avec le Christ en recevant régulièrement les sacrements; en particulier le sacrement de la Réconciliation.

La pratique de ce sacrement, non seulement pour confesser nos péchés d’impureté, mais pour discuter de nos tentations avec un guide spirituel, peut aider à purifier notre esprit et notre coeur. Elle pourra nous enseigner l’humilité dont nous avons besoin pour accepter notre faiblesse tout en nous dispensant la force du Seigneur pour grandir dans la chasteté.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !

PlayPause
Des amis sont ensemble depuis quelques temps, mais lorsqu'ils ont annoncé leurs fiançailles, les parents...
Bon plan ! Parcours Alpha Duo : une vie à deux, ça se prépare ! Des soirées en tête à tête pour réfléchir...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'ai fait la connaissance de deux filles il y a un certain temps. Elles sont toutes les deux amoureuses...
En apparence anodin, le rôle des témoins de mariage peut cependant être essentiel…...
Question : Bonjour, je m’appelle Jean ; ma sexualité me laisse insatisfait !   La sexualité est un...
La masturbation en couple est-elle un péché ? Mon copain et moi ne sommes pas mariés et souhaiter...
Contrairement à une idée répandue, l’Église n’hésite pas à aborder la sexualité, dont elle défend...
Pour beaucoup de non-croyants et même de croyants, il est incompréhensible que l’Église se prononce...
Mgr Michel Aupetit, ancien médecin, actuel vicaire général à Paris, est l'auteur de Contraception : la...
Mon ami et moi sommes étudiants, et lorsqu'il vient me retrouver dans ma chambre pour discuter, nos gestes...
Mon fiancé m'a demandé de lui donner un peu de temps pour réfléchir car il se demande s'il ne veut...
Un catholique peut-il épouser un non-baptisé ? Un non-chrétien ? Quelqu’un appartenant à une autre...
La grâce du sacrement de mariage ne se limite pas au jour de la cérémonie. Elle se déploie tout au...
Deuxième partie. Sauvés par le Christ, les époux sont appelés à grandir dans l’amour, malgré leurs...
La théologie du corps a été développée par saint Jean-Paul II pour les couples et les familles. Elle...
Un mariage à l’église n’est pas une gentille bénédiction, mais une participation à l’amour de celui...
// // Au top ??? // 0&&(p-=1)}),s.on("internal-error",function(t){i("ierr",[t,c.now(),!0])})},{}],3:[function(t,n,e){t("loader").features.ins=!0},{}],4:[function(t,n,e){function...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'aime une amie que je connais depuis plusieurs années, à tel point que j'envisageais de la demander...
Les personnes divorcées remariées se sentent souvent rejetées par l’Eglise. Comment leur manifester...
previous arrow
next arrow
Slider