Existe-t-il un moment spécifique, un instant "T" où l’adolescent acquiert la capacité de "faire l’amour" ? Ce moment est-il le même pour tout le monde ou bien s’inscrit-il dans l’histoire de chacun comme un moment unique et d’une importance capitale ?

En France, la majorité sexuelle (c’est-à-dire l’âge à partir duquel une personne est considérée par la loi comme pouvant entretenir une relation sexuelle avec un partenaire de son choix sans mettre ce dernier dans l’illégalité) est de 15 ans. Mais l’âge des premiers rapports sexuels, pour la moitié des jeunes gens, se situe entre 17 ans et 17 ans et demi.

Une anarchie pulsionnelle

À la puberté, le corps se modifie totalement et les pulsions débridées entrent en action. Malmené par des forces mystérieuses qui l’agitent, l’adolescent est habité par des sentiments contradictoires allant de l’angoisse la plus profonde à l’excitation extrême. L’attrait pour l’autre sexe s’affirme et les désirs se font plus précis. L’accession à la maturité génitale (c’est-à-dire la possibilité de procréer) modifie le rapport aux autres. L’adolescent a envie d’être aimé, de plaire, de caresser… et parfois de “faire l’amour”. Dans notre société, la pseudo-libération de la sexualité et la dissociation de l’acte sexuel et de la procréation ont conduit à une banalisation de la pratique sexuelle. « J’ai déjà eu plusieurs relations sexuelles avec différentes copines » relate Julien 17 ans. « Pour moi, c’est un passage obligé dans la relation. » On a tendance à faire “une partie d’amour” comme on fait une partie de tennis. On choisit un(e) partenaire pour un moment de plaisir, puis on passe à autre chose. Malheureusement, tout n’est pas si simple !

Dissymétrie…

Si physiologiquement, le corps peut procréer et se lancer dans la sexualité à partir de la puberté, il n’en va pas de même pour le cœur et l’esprit. La maturation affective prend du temps et nécessite le franchissement de nombreuses étapes tout au long de l’adolescence. Comprendre les émotions qui nous agitent, être à l’écoute de ses sensations mais aussi choisir de ne pas en être l’esclave, découvrir l’autre dans sa différence, participent de cette nécessaire maturation psychologique qui permettra la véritable rencontre avec l’autre. « J’ai déjà eu envie de faire l’amour parce que je sortais avec un garçon, explique Gabrielle, 16 ans, mais je sentais que c’était quelque chose d’important et que je n’étais pas prête. » Il est essentiel de comprendre que le corps engage notre propre histoire et bien sûr celle des autres.

Donner du sens à sa sexualité

L’union des corps n’est pas qu’une simple rencontre physique entre deux partenaires qui se plaisent sinon elle demeurerait simplement génitale. L’être humain dans sa sexualité fait des choix et il essaie de donner sens à ce désir sexuel qui l’anime et le pousse à aller à la rencontre de l’autre dans toute sa richesse. Ce “sens” donné à la sexualité, c’est la capacité pour l’être humain, à travers son corps, de s’engager, de se donner et donc d’aimer. Mais l’amour a besoin de temps pour s’épanouir et d’une réelle maturité. L’amour se construit dans une relation durable où s’expriment un projet de vie et le désir de se donner totalement dans la confiance et l’abandon réciproques. Une aventure qui se prépare dès les débuts de la vie !

 

Article écrit pour le magazine Il est vivant ! du 4 septembre 2007, aussi consultable en ligne à l'adresse ilestvivant.com

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !