Dans la vie de couple, les conjoints sont en permanence confrontés à ce genre de situations, où l’un veut quelque chose, tandis que l’autre veut son contraire… Chacun est persuadé que ce qu’il réclame est « juste », puisque c’est conforme à ses goûts et que, souvent, c’est ce qu’il a expérimenté chez lui, enfant. D’autre part, si son conjoint n’accède pas à son désir, il a la pernicieuse tentation de penser : « Ca y est, il-elle ne m’aime plus… Sinon, il-elle ferait ce qui me fait plaisir ».

Le vieux rêve de la fusion nous rattrape toujours ! Avoir les mêmes goûts, les mêmes désirs, les mêmes passions, et si possible, tout faire à deux (surtout ma passion) en nageant dans le bonheur !!! Comment faire lorsqu’on n’est pas d’accord, pour que cela ne dégénère pas en conflit, et pour rester dans l’unité ?

Tout d’abord, identifier les termes du désaccord pour ne pas tout mélanger dans la discussion. Dans le cas choisi, il y a deux questions : la question d’aimer le ski ou pas, et la question du budget. L’une est une question de goût personnel, l’autre, de discernement par rapport à des choix concrets qui engagent la famille.

Dans la première, il y a quelque chose d’irrationnel qui tient à notre tempérament et à notre identité, dans la seconde, il y a un principe de réalité (derrière lequel peut se cacher aussi beaucoup d’irrationnel !!) Ensuite, entrer dans une négociation, dans laquelle chacun écoute et respecte l’autre (ses désirs, ses solutions, ses déceptions, ses points de blocage). L’objectif d’une « bonne négociation » n’est pas de faire valoir son point de vue, en l’imposant de façon arbitraire pour clore le débat, du style : « De toutes façons, j’ai déjà réservé une location, qui m’aime me suive ». Ce n’est pas non plus aboutir à « un compromis », dans lequel les deux protagonistes cèdent un peu de terrain pour « sauver la face », mais se retrouvent dans une position insatisfaisante, une situation « perdant-perdant » qui laisse à chacun un arrière goût amer, de la rancœur et de la tristesse, qui inévitablement vont pourrir l’ambiance des vacances.

L’objectif d’une bonne négociation est d’arriver à une situation gagnant-gagnant pour les deux époux, sachant que ce qui va leur permettre d’être gagnants, c’est de choisir en priorité la qualité de leur relation conjugale et de leur amour. Seul l’Amour peut nous permettre de « renoncer sans s’écraser », et d’inventer de nouveaux chemins pour que l’amour conjugal prime sur l’épanouissement personnel : « Qui perd sa vie la gagne », et l’Esprit-Saint est Maître dans l’art de susciter des stratégies qui permettent une véritable entente, source de Joie profonde et de Paix pour toute la famille.

Ce qu’on n’aime pas est toujours « trop cher »! Par quoi serait-on prêt à le remplacer? Et si le plaisir des miens avait un coût ? Je pourrais décider de prendre plaisir à partager leur joie, et d’ en profiter pour me reposer et goûter la beauté de la Création sous la neige? Pourquoi aussi ne pas transformer le ski en raquettes, luges, ski de fond ou en grandes ballades familiales moins coûteuses? N’ayons pas peur d’être inventifs : même si d’un commun accord, on reste sur le plancher des vaches, on peut toujours décider d’être heureux !!!!

Article écrit par Bénédicte Lucereau, Cabinet Mots-Croisés, 06 11 61 51 14

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !