Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 


Il arrive qu’au cours d’une relation avec quelqu’un, une autre personne attire notre attention de manière plus ou moins forte. Ceci peut arriver lorsque la relation ne fait que débuter, mais également pendant les fiançailles, et même une fois mariés ! Ce sont là des situations courantes et il faut s’y attendre. Plusieurs réflexions sont à prendre en compte, en fonction du moment où ce ‘‘coup de cœur’’ arrive.

 

Avant les fiançailles

 

S’il arrive avant le temps des fiançailles, cela peut-être une occasion de réfléchir en vous demandant pourquoi telle personne vous attire, plutôt que la personne avec qui vous cheminez. Certains de ses traits de caractères vous manquent-ils chez celui avec qui vous cheminez ? Cela peut-être une excellente occasion de vous demander si vous accepteriez de vivre toute une vie avec une personne ne possédant pas cette qualité ou ayant le défaut inverse.

Attention cependant à ne pas imaginer que la nouvelle personne rencontrée est forcément meilleure que votre « ami » du moment. Sans cela, vous passerez votre temps à papillonner d’une relation à l’autre en étant attiré tantôt par telle qualité et tantôt par une autre. Il n’existe pas de conjoint parfait !

 

Pendant les fiançailles

 

Une fois fiancés, vous avez commencé à vous engager auprès de l’autre à réfléchir activement à la possibilité de vivre avec lui et vous avez déjà reconnu que celui-ci possède suffisamment de qualités et vous correspond suffisamment bien pour que vous commenciez à réfléchir ensemble à un projet de mariage.

Bien que n’étant pas encore liés par le sacrement du mariage, vous avez à éduquer votre regard à une certaine chasteté. Le temps n’est plus à soupeser les autres prétendants, mais à vous concentrer sur celui avec qui vous avez commencé à cheminer. Bien sûr, s’interroger sur les qualités des autres amis de votre cercle de connaissance peut vous faire réfléchir sur ce qui pourrait manquer ou vous gêner chez votre fiancé(e) mais je crois qu’il est sage de dire que vous ne devez envisager de rompre ses fiançailles que si un grave différend irrésoluble vous oppose ; et non pas parce que vous vous dites que telle autre personne vous conviendrait mieux.

J’ajouterais que si vous avez développé un sentiment d’attirance forte pour une personne de votre entourage au cours de vos fiançailles, il faut avoir le courage de prendre de la distance, par respect pour votre fiancé/fiancée et pour l’engagement que vous avez pris envers lui/elle.

Et bien que la transparence parfaite n’existe pas, il est courageux et juste d’avouer à votre fiancé/fiancée que vous avez été attiré par quelqu’un d’autre. Bien que cet aveu puisse être douloureux et créer un conflit, surmonter ensemble cette passe difficile renforcera votre amour et votre confiance mutuelle, puisqu’au final vous avez su respecter votre engagement en restant fidèle à votre fiancé(e).

La difficulté réside en partie dans le fait qu’il faut savoir choisir le bon moment pour en parler à votre fiancé(e) : choisissez un moment où l’autre pourra prendre un temps de réflexion de son côté avant de réengager le dialogue et non pas à la sauvette à la fin d’un rendez-vous. Si vous êtes plus à l’aise à l’écrit, faites-le par lettre, mais attention, les écrits restent… Si vous partagez la même foi, vous pouvez demander à votre fiancé(e) de prendre un temps de prière commun en lui expliquant que vous avez quelque chose d’important à lui dire et que vous aimeriez le faire sous le regard du Seigneur.

Peut-être serait-il bon que vous en rediscutiez ensemble avec le père qui vous prépare au mariage par la suite, mais l’annoncer à votre fiancé(e) à l’occasion d’une rencontre avec lui peut le/la mettre très mal à l’aise.

 

Une fois mariés

 

Si vous vous retrouvez dans cette situation une fois mariés, un seul mot d’ordre : courage, fuyons ! Sans rire, il est plus que sage de dire que si vous sentez se développer une attirance particulière pour une personne du sexe opposé, l’un des moyens les plus efficaces pour respecter l’engagement définitif de fidélité que vous avez pris lors de votre mariage est de prendre de la distance avec cette personne.

Là aussi, un aveu difficile mais nécessaire à votre conjoint s’impose.

Trop souvent des personnes évoquent la possibilité d’avoir un « jardin secret » et disent que tout n’est pas à dire pour se dispenser d’un aveu, mais cela risque fort de nuire à la confiance établie entre vous, particulièrement si votre conjoint s’est aperçu de votre inclination sans oser vous en parler, ou si de mauvaises langues en profitent pour cancaner à votre sujet, ce qui a de fortes chances de revenir aux oreilles de votre conjoint un jour ou l’autre (Matthieu, 10, 26 : tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu). Le coup porté à votre image de marque par cet aveu est moins important et moins dommageable que le coup qui pourrait être porté à votre couple si l’autre l’apprend de lui-même.

Selon le degré d’attirance et la relation développée avec cette autre personne, il peut être nécessaire de demander à un prêtre de vous confesser et/ou de vous accompagner dans ce combat intérieur.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !