Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 


Dans une rupture, il y a plusieurs "temps":

 

Le 1° est l'acceptation de la souffrance (accepter que je souffre, par l'autre, même s'il ne le fait pas exprès pour m'embêter…). Lors d’une rupture, on a le droit de crier, hurler, se révolter... dans sa chambre ou une chapelle... Quand on a mal, on peut le reconnaître. N'étouffez pas tous ces sentiments de souffrance et peut-être de déception, de colère, d’impression de trahison qui montent (peut-être) en vous. Ce n'est pas contraire à l'amour que de reconnaître sa souffrance. Vous pensiez avoir trouvé la femme de votre vie, vous viviez un amour pur et beau, et maintenant, tout s'écroule...

 

Un 2° temps est celui de la réflexion. Que s'est-il passé ? Chez les très jeunes, le problème est souvent lié à une évolution personnelle divergente des fiancés : on est tombé amoureux quand on n'avait pas encore vraiment trouvé sa vocation, sa personnalité. Les mois passant, on se rend compte que l'autre est très chouette mais que ce n'est pas avec lui ou elle qu'on pourra passer 60 ans de vie commune... Avant de s'engager dans un projet commun, c'est important que chacun soit au clair avec son projet personnel.

 

3° temps : accepter la réalité: c'est assez rare que quelqu'un qui rompt (il faut beaucoup de courage pour la faire, surtout quand le couple avait du sens et de l'avenir) revienne sur sa décision. Il faut alors faire le deuil de l'autre, du projet de couple, de la famille qu'on avait déjà imaginée. C'est sans doute le point le plus dur, le plus long. Car on a toujours envie d'espérer. Mais cet espoir (souvent inutile) fait souffrir un peu plus longtemps...

 

4° Se relancer dans la vie. Si vous vous sentez appelé au mariage, continuez à croire que c'est possible, même si ce n'est pas pour toute suite : ça vaut la peine de prendre du temps, pour que la blessure de cet amour déçu aie le temps de cicatriser avant de vivre autre chose. Mais sans pour autant s'enfermer dans sa souffrance. La vie continue, déployez vos capacités multiples et variées dans tous les autres domaines.

 

5° Ne pas croire que la Foi suffit pour faire un couple heureux. Ce n'est pas parce que 2 personnes ont une foi vivante, prient et vivent dans la pureté, que ça peut automatiquement faire un bon couple. Le Seigneur nous éclaire, nous guide et nous enseigne, en tenant compte de notre humanité, de  notre "incarnation". On se marie donc avec une personne de chair, de sentiments, d'émotions, de réflexion, tous des éléments essentiels du couple. Peut-être aviez-vous avec votre fiancée une grande connivence spirituelle. Mais peut-être qu'elle a remarqué que, pour les autres dimensions de votre personnalité, il n'y avait pas suffisamment de points communs ?


 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !