Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

« Ce n’est pas moi, c’est la femme que Tu m’as donnée » dit Adam à Dieu après la Chute, puis Eve dit : « Ce n’est pas moi, c’est le serpent… » . Là, c’est le même processus de déculpabilisation et de déresponsabilisation : c’est la faute de l’autre si cela ne va pas bien dans notre couple, il-elle ne fait pas ce qu’il faut, ne m’aime pas assez, ne prie pas assez, ne se remet jamais en cause etc…


etc…Or les deux époux sont co-responsables de leur relation conjugale et de la croissance de leur amour. Comment se fait-il que, passé la « lune de miel » des premières années, la tentation soit de se reposer sur ses lauriers et d’accuser l’autre d’être « à l’origine » des insatisfactions et des frustrations ressenties dans le couple ? Comment détecter ce mécanisme insidieux qui ronge la relation et la mine de l’intérieur ?

La présence d’un ou de plusieurs des comportements suivants laisse présager

la transformation de deux amoureux passionnés au début de leur mariage, en deux ennemis intimes au fur et à mesure des années qui passent. A repérer pour prévenir et agir !!

· La critique : la critique est une attaque à l’intégrité de la personne, surtout si elle revient constamment. Aucune critique ne peut être constructive, car elle ne fait pas la différence entre le comportement et la personne. Traiter sa femme de frigide ou son mari d’impuissant, au lieu de lui reprocher un comportement passif ou un manque de confiance en soi, n’a pas le même impact. Les sarcasmes, l’ironie, la brutalité ne peuvent que provoquer une tension supérieure (mutisme, réponse acerbe, ton qui monte). Pour éviter de tomber dans la critique, cultiver le regard positif et la bienveillance ( = voir le bien chez l’autre) : qu’est-ce que j’ai aimé chez toi aujourd’hui ?

· Le mépris qui dévalorise : il peut être verbal : «Tu n’as qu’une cervelle d’oiseau » dit sur un ton corrosif de dérision… ou non verbal : yeux levés au ciel, ricanement, moues dédaigneuses. Le mépris exprime le dégoût et cherche à humilier l’autre, en le traitant d’irresponsable, et en adoptant une attitude moralisatrice et supérieure : « Je sais bien, moi, ce qui est bien et ce qu’il faudrait faire ». Souvent, c’est le fruit de ruminations négatives au sujet de reproches ou de disputes antérieures. Exaspéré, il peut aller jusqu’au chantage : « Si tu ne changes pas, tu n’auras qu’à t’en prendre à toi-même… » Le mépris engendre le mépris. Les couples qui veulent être heureux, demandent pardon à l’autre s’ils tombent dans ce piège, car c’est une réelle offense.

· L’attitude défensive : face à une critique méprisante, il est très humain de se défendre, mais cela ne résout rien, cela ne fait même qu’ajouter de l’huile sur le feu. Se justifier, c’est attaquer, et c’est faire remarquer à celui qui critique qu’il(elle) a tort, c’est chercher à marquer un point ! Donc, c’est entrer en guerre… et c’est le couple qui est perdant, ainsi que chacun des deux conjoints…Seule la patience, qui permet de « supporter l’autre dans l’amour », peut stopper l’escalade, et donne le courage de revenir paisiblement ( et au bon moment !) sur les paroles et les attitudes blessantes : à condition de ne pas s’enfermer sur son « quant-à-soi » !

· La dérobade : l’un des deux démissionne, baisse les bras et s’emmure dans le silence…Plutôt que de confronter sa femme, on rencontre des hommes qui fuient le combat, dans une attitude « Cause toujours, çà rentre par une oreille, çà sort par l’autre ! ». Ce qui a pour effet d’exaspérer le conjoint en face, et de lui donner une raison supplémentaire de dire : «Mais c’est toi qui as commencé ! ». Beaucoup de ces couples ne se regardent même plus dans les yeux lorsqu’ils sont ensemble ou qu’ils se parlent…Quel gâchis !!

Dieu nous a aimés le premier, nous aussi, nous pouvons décider d’aimer notre conjoint le premier ou la première. Sans attendre de changements de sa part, sans attendre de demande de pardon ( même si ce serait plus facile pour pardonner !). Qu’attendons-nous pour être responsable de notre couple ? Pour sortir de l’attitude enfantine « c’est toi qui as commencé ! ». Nous pouvons rendre l’autre heureux, nous nous y sommes engagés : c’est la voie de notre bonheur !!

 

Article écrit par Bénédicte Lucereau, du cabinet mots croisés, 06 11 61 51 14

 

Plainte agacée du mari ou de la femme qui subit la jalousie de son conjoint, sans la comprendre… Le « plus grand de tous les maux » selon Stendhal, vieux comme le monde (cf Caïn et Abel), répertorié comme l’un des sept péchés capitaux, la jalousie fait des ravages aussi dans le couple, et laisse le conjoint qui en est l’objet, démuni(e)…

Voilà plutôt une parole d’homme… encore que beaucoup de maris se plaignent du manque de profondeur des échanges avec leur femme. La communication est à la mode depuis quelques décennies, et la tendance actuelle serait de dire « hors d’elle, point de salut pour le couple ».

Dans la vie de couple, les conjoints sont en permanence confrontés à ce genre de situations, où l’un veut quelque chose, tandis que l’autre veut son contraire… Chacun est persuadé que ce qu’il réclame est « juste », puisque c’est conforme à ses goûts et que, souvent, c’est ce qu’il a expérimenté chez lui, enfant. D’autre part, si son conjoint n’accède pas à son désir, il a la pernicieuse tentation de penser : « Ca y est, il-elle ne m’aime plus… Sinon, il-elle ferait ce qui me fait plaisir ».

Lorsqu'on annonce ses fiançailles à ses amis ou à ses parents, la réaction n'est pas toujours aussi enthousiaste qu'on le souhaiterait. Comment réagir ?

« Mon mari a des réactions excessives et il pense que c’est normal et que ce sont les autres qui ont des problèmes. Je ne supporte plus ses sautes d’humeur », me confie Léa, qui ajoute que, ne le voyant pas heureux, elle est désemparée et se sent coupable d’être une mauvaise épouse.

Pauline me fait part de son incompréhension d’une situation vécue avec son mari qui se répète suffisamment souvent pour qu’elle souhaite en parler. Pourquoi, me dit-elle, alors que nous sommes complices et en relation harmonieuse, avec la perspective d’une soirée calme, surgissent un sujet délicat, une tension, une discussion houleuse – tout bascule alors et nous nous couchons dos à dos ?

On peut se demander pourquoi au sein d’un mariage, un conjoint se sent parfois terriblement seul. En effet, s’il y a des aspirations très fortes dans un couple qui se fonde, ce n’est pas seulement celle de la satisfaction de besoins affectifs et physiques ; c’est aussi le désir d’échapper à la solitude du célibataire pour partager, échanger avec un être aimé, vivre avec une présence pleine d’attentions.

« Je dois me marier dans un mois, mais j’hésite de plus en plus. Je voudrais tout arrêter, mais tout est préparé », s’inquiète une jeune femme de 29 ans…

Votre conjoint, après cinq ans de vie commune, remet en question votre mariage, car ses sentiments à votre égard ont changé et qu’il ne sait pas s’il vous aime encore.

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !

PlayPause
Des amis sont ensemble depuis quelques temps, mais lorsqu'ils ont annoncé leurs fiançailles, les parents...
Bon plan ! Parcours Alpha Duo : une vie à deux, ça se prépare ! Des soirées en tête à tête pour réfléchir...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'ai fait la connaissance de deux filles il y a un certain temps. Elles sont toutes les deux amoureuses...
En apparence anodin, le rôle des témoins de mariage peut cependant être essentiel…...
Question : Bonjour, je m’appelle Jean ; ma sexualité me laisse insatisfait !   La sexualité est un...
La masturbation en couple est-elle un péché ? Mon copain et moi ne sommes pas mariés et souhaiter...
Contrairement à une idée répandue, l’Église n’hésite pas à aborder la sexualité, dont elle défend...
Pour beaucoup de non-croyants et même de croyants, il est incompréhensible que l’Église se prononce...
Mgr Michel Aupetit, ancien médecin, actuel vicaire général à Paris, est l'auteur de Contraception : la...
Mon ami et moi sommes étudiants, et lorsqu'il vient me retrouver dans ma chambre pour discuter, nos gestes...
Mon fiancé m'a demandé de lui donner un peu de temps pour réfléchir car il se demande s'il ne veut...
Un catholique peut-il épouser un non-baptisé ? Un non-chrétien ? Quelqu’un appartenant à une autre...
La grâce du sacrement de mariage ne se limite pas au jour de la cérémonie. Elle se déploie tout au...
Deuxième partie. Sauvés par le Christ, les époux sont appelés à grandir dans l’amour, malgré leurs...
La théologie du corps a été développée par saint Jean-Paul II pour les couples et les familles. Elle...
Un mariage à l’église n’est pas une gentille bénédiction, mais une participation à l’amour de celui...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'aime une amie que je connais depuis plusieurs années, à tel point que j'envisageais de la demander...
La génération Y (jeunes nés entre 1980 et 2000 environ) est paradoxale. C’est une génération éminemment...
Les personnes divorcées remariées se sentent souvent rejetées par l’Eglise. Comment leur manifester...
Arrow
Arrow
Slider