Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Ici vous trouverez des pistes pour découvrir la foi chrétienne...

Pour ne pas aimer idiot… réflexions et conseils pour fixer le meilleur de la période des fiançailles et ancrer son couple dans le Seigneur.

Auteur : Hubert Lelièvre
Editeur : Evangile de la Vie
Nombre de pages : 102
Prix conseillé : 11€

Ce petit livre édifiant conduira les fiancés sur la voie du sacrement du mariage et de la récitation régulière du rosaire. Chaque mystère est enrichi des paroles de Pierre et de sainte Jeanne Beretta-Molla (1922-1962), modèle de femme, d’épouse et de mère, morte en couche pour sauver la vie de son troisième enfant.

Rosaire des fiancés avec sainte Jeanne et Pietro Beretta Molla

« Mon mari n’est pas chrétien et je souffre qu’il ne partage pas ma foi. Comme j’aimerais la lui transmettre, ne serait-ce que pour mes enfants ! » Quand on a rêvé d’avoir un jour une famille élevée chrétiennement, vivant chaque dimanche un temps fort, spirituel et festif à la fois, et qu’on se retrouve seule à la messe dominicale, la déception par instant peut faire très mal. Surtout que le jour de vos noces, peut-être espériez-vous plus ou moins que votre mari, si gentil et intelligent par ailleurs, ne manquerait pas d’évoluer et de découvrir les merveilles de Dieu.

«Ma femme est tellement pieuse que j’ai l’impression que je ne compte pas, m’écrit un mari. Dieu passe avant tout, dit-elle. C’est Lui qu’on doit aimer en premier. »

De nombreux témoignages font état de la difficulté de vivre avec un conjoint qui ne partage pas ses croyances religieuses.

- « Mon mari est athée et j’ai du mal à le vivre. Il me dit que la religion est pour les faibles et il m’est difficile d’être pleinement heureuse dans ma vie de couple car je ne me sens pas reconnue dans cette dimension spirituelle de ma vie. Je prie pour lui mais je ne vois pas de changement et cela me peine et me décourage. »

Récemment, un couple me confiait que la prière conjugale était, pour lui, un sujet qui fâche. Si bien qu’il a décidé, sur le coup de la dernière prise d bec, de ne plus prendre ce temps à deux, quoique convaincu du bienfondé de cette forme de prière privilégiée des époux.

Mon copain n'est pas catholique et ne croit pas. Nous souhaitons cependant nous fiancer. Dans quelle paroisse trouverons-nous une préparation au mariage adaptée à notre couple ? Recevrons-nous le sacrement du mariage ?

« Il y a une correspondance évidente entre la crise de la foi et la crise du mariage. » Ces paroles de Benoît XVI ont marqué les esprits lorsqu’il les a prononcées dans son homélie d’ouverture du synode des évêques, le 7 octobre. Mais comment comprendre ce lien entre la crise de la foi et la crise du mariage ?

1. Les divorcés peuvent ils communier ?

Beaucoup de gens pensent que le divorce est interdit par l'Église. Ce n'est pas le divorce qui est interdit, mais le remariage à l'église. En effet le divorce civil n'annule pas le mariage religieux. Dans certains cas, le divorce est le moindre mal, mais il ne permet pas le remariage religieux.

Les divorcés peuvent donc communier s'ils ne sont pas remariés et s'ils ne vivent pas en concubinage.

Il existe chez de nombreux parents un souci légitime de ne pas conditionner leurs enfants, de ne pas les formater, de leur permettre de se construire dans la liberté de leur personne. On dit d’ailleurs souvent : « Ils choisiront plus tard ! » L’ennui, c’est que, quoi que fassent les parents, leurs choix ont une incidence sur le petit enfant.

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !