L’Amour auquel s’engagent les époux chrétiens le jour de leur mariage, n’est pas un amour à l’eau de rose, cet amour des contes de fées ou des romans-feuilletons, où les personnages semblent éprouver des sensations palpitantes et exaltantes, qui promettent un monde meilleur et une vie tranquille loin de tous soucis. Non, l’amour vrai est comme l’or, qui s’éprouve par le feu. Seul, l’amour qui se donne, l’amour qui ne craint pas de souffrir pour l’être aimé(e) est authentique. Aimer l’autre parce qu’il nous comble, c’est facile ! Mais l’aimer, pour « son » bien, parce que je m’y suis engagé, quand il me contrarie, qu’il ne range pas ses affaires, ne vient pas à table quand on l’appelle, quand il passe par une période de dépression ou de chômage, quand il vieillit mal…çà, c’est le véritable Amour, car cet amour-là ressemble alors à l’Amour de Dieu. Dieu se donne, Il se donne de façon fidèle, inlassable, le Premier, gratuitement, sans aucun mérite de notre part. Il donne tout : Sa création, Sa vie, Ses dons, Son Fils, Son Corps, Son Esprit, Son pardon….Il Se donne ! C’est incroyable combien Dieu nous aime, alors que pourtant nous restons si médiocres, si peu aimables, si peu intéressants !

Dans la vie de couple, on peut être déçu par l’autre, on peut être agacé par ses manières, son comportement, ses égoïsmes. Mais est-ce une raison de ne plus l’aimer ? Est-ce une raison de lui tourner le dos, de ne plus lui parler, de ne plus le regarder, de ne plus lui « faire l’amour » ? L’amour se fait : on « fait » l’amour par des actes, par des paroles (d’encouragement, de soutien, de remerciements), par des services rendus au quotidien, par du temps passé ensemble pour l’autre, par des gestes de tendresse et d’affection… Tous ces actes d’amour peuvent être posés, alors même que je suis contrarié, décontenancé par l’autre, fâché pourquoi pas ? Il n’est pas question de ressentir des grands élans, des grands états d’âmes qui me transporteraient sur les hauteurs, il est simplement question d’aimer « à la manière de Dieu », d’aimer comme Lui, de se livrer à l’autre tel qu’il est, et tel que je suis : avec mes pauvretés et avec mes richesses, avec mes frustrations et avec mes joies, avec notre lot d’ épreuves aussi, et nos ratés : qui n’en a pas ?

Il n’y a pas de mariage chrétien sans de nécessaires concessions de part et d’autre, sans une part de sacrifice, de renoncements. Livrer sa vie, se donner à son conjoint, a quelque chose d’inconditionnel, de gratuit, de définitif… d’indissoluble ! Bien sûr, il y a un risque ! Un gros risque même !! Ma liberté est « ouverte » à celle de l’autre… comme le cœur de Jésus sur la Croix, avec le risque que l’Amour ne soit pas aimé, que je ne reçoive rien en retour, ou pas comme je le voudrais…. La plus grosse souffrance est de ne pas se sentir aimé par l’être aimé, de ne plus être son(sa) préféré(e), car la vie se charge de remplir nos emplois du temps, de multiplier les soucis, de nous offrir mille tentations, pas toujours des plus chastes ! … alors le conjoint n’est plus premier.

« Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l’Eglise, et a donné sa vie pour elle »… Ce n’est pas une mince affaire : c’est entrer dans le Mystère Pascal, qui certes s’achève par la Résurrection, mais qui passe d’abord par la Croix, par une certaine mort … Mort à soi-même, mort à nos égoïsmes, à nos schémas, à notre idéal du couple et du mariage, mort à nos idées toutes faites sur l’autre, sur qui il(elle) devrait être, sur comment il(elle) devrait se comporter, comment il devrait m’aimer etc… Le « oui » des époux est inséré dans le grand « Oui » sans reprise du Christ pour les hommes. C’est un « oui » fidèle, redit chaque jour, au quotidien, dans les toutes petites choses de la vie courante : préparer un bon repas, aller mettre les poubelles, faire les papiers de la maison, se lever pour le biberon du petit dernier, offrir un bouquet de fleurs, avoir une belle union physique, ne pas ruminer une rancoeur, oser sortir de son mutisme etc…. Là est le don total, ce don par lequel l’Esprit Saint nous configure au Christ, et fait de nous, époux chrétiens, les témoins de l’ Amour de Dieu. Essayez : vous verrez !! La Joie véritable est là, pas ailleurs !!

 

Article écrit par Bénédicte Lucereau, cabinet Mots Croisés, 06 11 61 51 14

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !